Accueil » Comment mieux manger pour préserver la planète ?

Comment mieux manger pour préserver la planète ?

Notre alimentation a un impact sur la planète. Aujourd’hui, dans ce contexte de développement durable, ce n’est plus un secret pour personne. Un rapport de l’INRA (Institut National pour la Recherche Agronomique) datant de 2011, explique l’impact des habitudes alimentaires, notamment occidentales, sur l’environnement.

Selon ce texte, alors qu’en moyenne un individu aurait à sa disposition 3000 calories par jour, dans les pays riches le chiffre irait jusqu’à 4000, tandis que dans les pays d’Afrique subsaharienne on atteindrait à peine 2500 calories.

Les écarts sont donc grands et les conséquences néfastes sur l’environnement. Ces conclusions, qui rejoignaient bien d’autres, montrent du doigt l’urgence pour chacun de changer ses habitudes alimentaires.

Le souci est peut-être social et mondial, mais même à une échelle moindre, il existe des façons simples de se nourrir sainement tout en protégeant l’environnement.

Mieux manger pour préserver la planète

1. Consommer du local

Les avantages à consommer les produits issus des exploitations près de chez soi sont nombreux. On peut déjà évoquer la qualité de ceux-ci. Plus la distance séparant un aliment de l’assiette est courte, plus il conserve de sa fraîcheur.

Ensuite, privilégier les aliments proches de son lieu d’habitation, et non ceux produits à l’autre bout de la planète, est une bonne manière de contribuer à l’économie locale. Aujourd’hui, de nombreux petits producteurs vendent le fruit de leurs récoltes dans des marchés. Et des systèmes de circuit court ou direct existent aussi, pour permettre une distribution plus rapide des aliments.

2. Miser sur les légumes et réduire la consommation de viande :

En plus d’être dangereux en excès pour la santé, la consommation de viande est aussi dangereuse pour l’environnement. 14 % des gaz à effet de serre produits sur l’ensemble de la planète proviennent de l’élevage. Pour nourrir le bétail et satisfaire la demande mondiale en viande, d’immenses espaces de terres cultivables sont réquisitionnés. Ces landes sont destinées à la culture de céréales ou de soja.

Réduire notre consommation globale de viande permettrait d’utiliser une partie de ces terres pour des cultures moins polluantes. Sans oublier que la culture des légumineuses améliore la qualité de l’air.

En variant les types de légumes selon les saisons, on limitera du même coup l’usage des produits chimiques. Pas besoin de devenir végétarien pour manger mieux, il suffit de réduire sa consommation en viande et à varier son alimentation.

3. Manger les produits de saison :

Dans la nature, il y a des saisons pour chaque produit. Par exemple, en octobre on peut manger des courges ou des figues, tandis que décembre ce serait plutôt le mois de la betterave ou de la citrouille, et en fruit des agrumes.

Dès l’instant où on a envie de consommer des produits hors-saison, deux choix s’offrent à nous :

  • Le premier, consommer des produits qui ont poussé à l’autre bout de la planète. Ce qui implique des aliments ayant souvent parcouru de nombreux kilomètres, et voyagé de longues heures. Le carburant qu’occasionnent de tels trajets a un impact négatif sur l’atmosphère.
  • Le second qui est de les faire pousser dans des serres pour les préserver du climat extérieur. Ce qui est tout aussi néfaste pour l’environnement.

Un exemple simple : la tomate hors saison créée 20 fois plus de gaz à effet de serre que celle de saison.

4. Lutter contre le gaspillage alimentaire :

En France, il existe une Journée Nationale, le 16 octobre, pour lutter contre le gaspillage alimentaire. C’est dire que le problème est sérieux. Il faut savoir que c’est environ 10 millions de tonnes de nourriture comestible qui sont jetées chaque année.

Pour lutter contre ce fléau, on peut par exemple offrir le surplus d’aliments qu’on aura achetés. Il existe des associations pour cela, disponibles pour récupérer la nourriture dont on n’aura pas voulu et la distribuer aux plus nécessiteux.

La nourriture dans les placards ou au fond du réfrigérateur ne doit pas être oubliée. Une grande partie des produits jetés le sont parce qu’ils ont dépassé la date de péremption. Pour y remédier, certaines applications sur smartphone peuvent vous servir de rappel. Une fois la date de péremption d’un produit rentré, l’application se chargera de vous signaler l’approche de celle-ci.

5. Boire de l’eau de robinet :

Au lieu de payer des bouteilles d’eau minérale, tellement plus chère à cause de leur emballage plastique, buvez de l’eau de robinet. Elle est de qualité et vous reviendra entre 100 et 300 fois moins cher que de l’eau en bouteille. Quant à ceux qui se plaignent de son odeur, vous pouvez la laisser couler quelques minutes, avant de la boire.

Si vous doutez de sa qualité, rien ne vous empêche d’acheter un filtre, qui saura la purifier. Il existe même des machines pour la rendre pétillante. Quoique vous décidiez, privilégier l’eau de robinet est une façon de préserver l’environnement. De plus en faisant des économies.