Les grands enjeux du développement durable

Aujourd’hui, on observe des sociétés qui se réinventent en innovant avec des technologies qui repensent les manières de vivre. De ce fait, on travaille à produire des énergies qui respectent davantage l’environnement, encore appelées des énergies propres. De plus, on agit à mettre en place de nouveaux systèmes économiques. Ce qui a pour but la préservation et la lutte contre la pauvreté ; le mal être… Autrement dit, on agit pour meilleure répartition des richesses.

Vous l’aurez compris, dans tous les secteurs, le développement durable est au centre de tous les débats et réflexions. Ainsi, repenser leur système et construire les piliers d’un avenir plus juste, positif et durable sont les enjeux auxquels les sociétés sont confrontées. Lesquels enjeux mettent en exergue les thématiques du développement durable. Pour une meilleure compréhension voici un décryptage des grands enjeux du développement durable.

Les grands enjeux du développement durable

Le développement durable repose sur des enjeux d’ordre social, environnemental et économique. De ce fait, l’identification des voies par lesquelles il faudra mener des actions pour le développement durable ne laisse aucune place au hasard. La première démarche consiste en une meilleure compréhension de ces enjeux.

Les grands enjeux du développement durable

1er grand enjeu : permettre une meilleure cohésion sociale

C’est l’accès aux besoins essentiels : santé, logement, sécurité, alimentation, travail équitable, patrimoine, culture et droits de l’homme. De plus, il est également question de lutter contre toute forme d’exclusion sociale. De ce fait, ce premier grand enjeu englobe les notions suivantes :

La notion de solidarité qui consiste à réduire toutes les inégalités dans la société. Ceci par le biais de la participation aux projets locaux ou internationaux et aussi par une collaboration active avec les associations de la part des citoyens et des politiques.

La notion de bien-être qui a pour but de favoriser le dialogue social, de transmettre les bonnes informations à tous les niveaux de la société. D’un autre côté, dans une entreprise, il est question de considérer les particularités de chacun, quel que soit son statut. En effet, il faut : rendre les heures flexibles pour jeunes parents ; permettre aux personnes à mobilité réduite de mieux s’intégrer.

La notion de valorisation des territoires, on ne saurait parler de cohésion sociale sans évoquer cet aspect. Ainsi, il s’agit de diffuser et partager le patrimoine local et de le préserver. C’est aussi valoriser les produits et les compétences à l’échelle locale.

2e grand enjeu : la promotion d’une économie plus responsable

Ici, c’est une conciliation entre la vitalité des projets d’entreprises et les dispositions éthiques comme préserver le lien social et l’environnement. Dans cette optique, on observe un bon nombre de défis concernant l’économie plus responsable. Ainsi il y a : la répartition des bénéfices et des richesses de manière plus juste, tenir compte du coût environnemental et social dans le prix des produits et accroître les activités commerciales éthiques et innovantes pour un meilleur partage de richesses.

Par ailleurs, ce grand enjeu pourra faire grimper le taux de croissance du tissu économique dans les régions. De plus, il est important de ne pas oublier les méthodes alternatives. C’est le cas par exemple de l’économie circulaire qui a pour but de récupérer, recycler, réduire et réparer plutôt que de produire.

3e grand enjeu : la préservation de l’environnement

La flore, la faune, l’air, les sols et l’eau sont des éléments sans lesquels l’homme ne saurait vivre sur terre. Cependant, ces différentes ressources naturelles s’épuisent au fil du temps. Face à ce constat, il est donc nécessaire de se lancer dans la préservation de nos écosystèmes et la protection des grands équilibres environnementaux. Ces actions ont pour principaux défis :

La préservation et l’économie de nos ressources naturelles. Ainsi, il s’agit de l’utilisation des ressources de manière efficace et optimale. Il n’est plus question de gaspiller l’eau, l’énergie, et les aliments… Penser davantage aux ressources renouvelables comme celles des végétaux, des animaux, de l’énergie, des mines et bien d’autres. La solution de la maison durable représente aussi une meilleure utilisation des ressources puisque ce mode de maison permet, de par sa construction et son fonctionnement, de réduire sa performance énergétique, donc de préserver l’environnement.

Le maintien des variétés des espèces végétales et animales, c’est-à-dire la protection de la biodiversité. Dans ce cas, il est nécessaire de préserver les écosystèmes : en intégrant les variétés rares ; en protégeant les toutes espèces en voie de disparition ; en évitant les produits nocifs pour l’environnement (OGM) et en mettant en avant une agriculture raisonnée, biologique et biodynamique.

La lutte contre le changement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. Ce défi consiste à la une préservation des espèces végétales ; l’optimisation des transports ; le choix des prestations et des services locaux.

Une meilleure gestion des déchets. Ici, il faut éviter le gaspillage en consommant de façon raisonnable ; faire le tri et recycler les déchets. Pour finir, penser à mettre en place une politique d’achat responsable. Autrement dit, procéder à une sélection des produits et vérifier leur cycle de vie.

Nous vous souhaitons une bonne lecture sur le club france du développement durable !